La gendarmerie

58 Route de Cosne
58310 Saint-Amand-en-Puisaye

Téléphone : 03.86.39.62.40

Les samedis de 8h à 12h
Les autres jours - Brigade de Cosne - Téléphone : 03.86.26.00.07

La Brigade Territoriale de SAINT-AMAND-EN-PUISAYE et la Communauté de Brigades de COSNE COURS SUR LOIRE rappellent à chacun que la lutte contre l’insécurité et l’incivisme n’est pas seulement l’apanage des forces de l’ordre. C’est le rôle de chacun, du gendarme à l’élu local, jusqu’au simple citoyen.

Ce n’est pas de la « délation », c’est du « civisme », de :

  • communiquer rapidement qu’un véhicule ou des individus suspects « rôdent dans le quartier », en prenant soin de relever, si possible, les numéros d’immatriculation.
  • informer rapidement qu’un cambriolage se commet dans la maison voisine et de communiquer tous renseignements utiles permettant d’identifier le ou les malfaiteurs.
  • informer sur tout élément paraissant suspect.
  • exiger la carte professionnelle de tout dépanneur ou représentant commercial que vous ne connaissez pas.     

      N’oublions jamais une chose : demain, je peux être victime à mon tour du méfait dont est victime mon voisin.

C’est un acte citoyen, voire simplement du civisme, que d’apporter son aide à la lutte contre les incivilités de toutes sortes, fléaux qui sont un coût important pour la collectivité.
D’autre part, sur la route, certains automobilistes signalent par « des appels de phare » la présence des forces de l’ordre sur le bord de la route. Ce « jeu», toléré lorsque les gendarmes sont en service de police de la route ou de contrôle de vitesse, peut revêtir un caractère nuisible lorsqu’ils sont en poste pour interpeller de dangereux malfaiteurs venant de commettre un hold-up, une agression, ou tout crime ou délit grave.

LA SÉCURITÉ EST L’AFFAIRE DE TOUS
QUELQUES RÈGLES DE VIGILANCE…

En France, le commerce est libre mais encadré par une réglementation précise. Malgré tout, des démarcheurs en tout genre cherchent à vendre leur produit, dans le meilleur des cas, ou à vous escroquer (ce qui arrive hélas!). Pour éviter au maximum toute mauvaise surprise, quelques précautions s’imposent...
Face au démarchage à domicile, ne faites entrer personne chez vous, ni les rempailleurs de chaise, ni les ferrailleurs, ni autres vendeurs... Ils peuvent être sincères mais aussi en profiter pour repérer meubles, objets de valeur, dérober un chéquier ou des clefs posées sur la commode. En cas d’insistance, dites que votre fils, votre mari ou un proche arrive d’une minute à l’autre...
Face au démarchage téléphonique, ne dites jamais que vous êtes propriétaire de votre habitation, ni que vous êtes seul(es). En effet, certains vendeurs vont tenter de vous convaincre que votre maison est envahie de termites, de capricornes ou autres insectes... Le but de ces «commerciaux» est de visiter votre domicile de fond en comble et de vous proposer des prestations à prix souvent prohibitifs.
Sachez aussi que si certains commerçants ont l’autorisation, par la Mairie, d’exercer sur la voie publique, aucun d’entre eux ne saurait être recommandé par elle. La Mairie autorise, mais ne recommande pas, n’envoie pas de démarcheurs à domicile !
Soyez enfin très vigilants lorsque vous retirez de l’argent au distributeur. Veillez à être hors de portée des regards indiscrets.
Enfin, aux utilisateurs d’Internet : les faux courriels imitant EDF, une banque, ORANGE... sont en nombre croissant et sont destinés à soutirer vos identifiants, afin de vous escroquer. Ne fournissez jamais vos codes et veillez à ce que, lors de vos achats, le site soit sécurisé. L’adresse doit commencer par «https» («S» comme sécurisé), accompagnée d’un petit cadenas.