L'église de Saint-Amand

La construction de l'église a commencé à la fin du XIIème siècle et s'est terminée au début du XIIIème siècle. Elle fut détruite par les armagnacs en 1412 et incendiée à 2 reprises en 1562 et 1568. Elle conserve toutefois ses contreforts d'origine. Elle a été classée par arrêté du 27 août 1975.

L'édifice est constitué d'une nef de trois travées, d'un transept divisé en trois travées du nord au sud, et d'un chœur de deux travées, achevé à l'est par un abside à sept pans, cinq fenêtres géminées couvertes d'ogives.

Le clocher-porche adossé à la nef est orné de voûtes et percé d'une canonnière en façade. Les clefs de voûte des transepts nord et sud sont sculptées des armoiries de France, de celles d'Antoine de Rochechouart et de son épouse, Catherine de Fandoas.

Le décor mural est découvert lors de la restauration de la chapelle de la Vierge.
Cette œuvre évoque une peinture murale traditionnelle créée par des artistes locaux, complétée par un artiste de la cour utilisant la peinture à l'huile.
Elle peut dater de la construction du château dans sa configuration actuelle, environ 1530.
Différents personnages apparaissent : la vierge Marie et l'enfant, Saint-Michel, un seigneur (Antoine de Rochechouart?) mais aussi de beaux drapés.
Quelques peintures à l'huile de la même époque et le mobilier liturgique en grès et chêne de Puisaye, création contemporaine, ornent cette église sobre aux armoiries des Rochechouart.

église intérieur 2